Apparu il y a plus de 160 ans le chocolat Malakoff a vécu de nombreuses années en tant que chocolat haut de gamme, créé par le chocolatier de Napoléon III. Face à l’ère de l’industrialisation et de la venue des grands chocolatiers de notre époque, le Malakoff a disparu. De nombreux types de chocolat sont apparus comme le chocolat de couverture, le chocolat blanc, le chocolat noir… mais qu’est-ce qui différencie le chocolat Malakoff par rapport aux autres chocolats ? 

Tout d’abord, un point histoire. Cette confiserie d'antan est apparue en 1855 après la bataille de Crimée. Le général Mac Mahon gagne victorieusement la bataille de Malakoff. Pour fêter dignement cette conquête, Napoléon III souhaite créer une gourmandise. Il demande à son chocolatier Stéphanois, Jean Louis Pupier, de réaliser ce chocolat d’autrefois. Jean Louis Pupier décide de lui donner une forme rectangulaire et de l’envelopper dans un papier métallique. Cet emballage devient la caractéristique des barres Malakoff. La fameuse barre Malakoff régala petits et grands durant de nombreuses années. Elle était le chocolat des années 60. Il n’est pas rare que les anciens se souviennent de ce chocolat et plus particulièrement dans les régions d’Occitanie, d’Isère et d’Alsace. 

Outre l’origine de son nom, quelle est la particularité du chocolat Malakoff ? Ceux qui raffolent du praliné seront conquis. En effet, le Malakoff est un chocolat mélangé au pralin donnant un chocolat praliné. Cette recette est un mélange de chocolat, de sucre et de noisettes pour le praliné, de vanille et de beurre de cacao le tout moulé dans la masse. De plus, ce chocolat au papier doré de couleur orange ne peut être du Malakoff sans être réalisé artisanalement avec des ingrédients de qualité permettant de créer une texture et un vrai goût de chocolat. C’était la recette du succès de la friandise de Napoléon III à l’époque.

Aujourd’hui, le Malakoff 1855 est une spécialité régionale de L’Occitanie, ex Languedoc-Roussillon. Plus particulièrement de la région la moins peuplée de France, la Lozère mais qui détient une grande richesse environnementale. Quel meilleur endroit pour concocter de délicieux chocolat dans une région où la nature détient ses droits !  

Comment conserve-t-on le chocolat Malakoff 1855 ? Le blanchissement du chocolat est dû au choc thermique. Il faut éviter que le chocolat subisse des changements de température et pas trop d’hydrométrie. C’est pour cette raison, qu’il faut éviter de mettre le chocolat au frigo sauf s’il est dans une boite hermétique car il s’imprègne des aliments autour de lui. Par exemple si vous mettez un melon à côté de votre chocolat vous vous retrouverez après quelques jours avec un chocolat saveur melon. Sinon, la meilleure conservation que l’on peut vous conseiller est de le déguster rapidement !

Cet ancien chocolat tenait de ses cendres, décliné avec d’autres recettes pralinées au chocolat noir, blanc ou sans sucres, avec d’autres textures et d’autres formes comme les tablettes et carrés délices. Ce chocolat s’entoure de nombreuses déclinaisons comme la pâte à tartiner. Vous retrouvez le goût de la barre Malakoff 1855 en chocolat à tartiner sans huile de palme. On retrouve ainsi, en diverses recettes, ces tartinables aux inclusions surprenantes (feuilletine, pistache, caramel beurre salé, éclats de cacao, spéculoos) et savoureuse grâce à des arômes naturels au chocolat, chocolat noir ou blanc.